Les principales utilisations de l’e-commerce

04/06/2013

Le commerce électronique ou le e-commerce est une pratique qui permet la vente et l’achat en ligne des produits, des biens et des services. Ce mode de distribution rend plus accessibles les transactions en ligne et permet également de développer les relations en ligne. Avoir recours au commerce électronique permet aux commerces locaux d’exposer ses produits pour une large diffusion et pour faire le plus d’échange avec le grand public. Ainsi, tout le monde peut voir à la fois les différentes facettes que présente un article. En tout temps et à tout moment de la journée et sans se déplacer, il est donc possible de se procurer tout ce dont on a besoin, et cela, à moindres coûts.

L’évolution de l’e-commerce

C’est au cours de l’année 2000 que le e-commerce voit le jour. Durant sa phase de lancement, peu de cyberconsommateurs eurent recours à ce procédé. Cela est dû à l’évolution des équipements informatiques des ménages. Ce n’est que quelques années plus tard que le e-commerce entre en vigueur. En 2005, l’e-commerce prend une place importante dans le monde du commerce en ligne, face au minitel. La confiance des cyberconsommateurs sur la fiabilité du paiement en ligne renforce également l’idée de mettre en place plusieurs commandes dans l’année. En effet, tout marchand pratique se doit d’avoir une boutique en ligne ou tout simplement un site Internet qui comprend tous ses articles. On peut dire que l’évolution du comportement des consommateurs en ligne a placé l’e-commerce à sa place qu’elle tient aujourd’hui, dans le monde du commerce.

Les avantages que présente l’e-commerce

Il est évident que le commerce électronique présente des atouts incontestables. Ce type de commerce permet une grande distribution et reste moins cher que le Minitel. Tous les produits et les articles sont actualisés et les tarifs sont un peu plus souples que d’habitude. Tous ces avantages poussent les acheteurs à passer des commandes en ligne. Et bien plus encore, les consommateurs visent, bien entendu, les prix les plus bas, suivant les propositions de promotions toute l’année. L’on gagne également du temps, car on peut comparer les prix sans avoir à aller de magasin en magasin. Également, les magasins en ligne sont accessibles à tout moment et à toute heure de la journée. Le e-commerce est idéal pour les consommateurs qui aiment voir tout d’abord avant d’acheter. La livraison à domicile est bien plus économique que d’en faire le déplacement, voire même gratuite parfois.

Dans toutes les démarches pour la mise en place de l’e-commerce ou du commerce électronique, Internet demeure le bon canal qui soit. On peut dire que le réseau Internet est le vecteur de la réussite du mode de distribution le plus utilisé. Fiable, rapide et efficace, l’usage de ce nouveau mode de distribution a su conquérir plus de consommateurs. L’achat et la vente en ligne sont plus fréquents que le commerce traditionnel. Ainsi, il est possible de passer ses commandes en ligne. Les offres de biens et de services s’accentuent considérablement. En effet, il faut prendre en considération le développement du e-commerce. Quelques clics et quelques secondes suffisent pour se satisfaire par soi-même.

Le commerce électronique : une pratique sans égal

16/06/2012

Le commerce électronique ou l’e-commerce définit la vente et l’échange de biens et services entre deux entités, à partir d’un réseau informatique. Autrement dit, il s’agit de l’utilisation d’Internet à des fins lucratives. Des flux de biens et services y sont recensés et des professionnels du commerce en ligne sont également au rendez-vous. Toutes les entités qui veulent étendre leur business ou monter leur propre affaire font apparition presque chaque jour. Le commerce électronique est d’une pratique sans égal, car une personne sur deux à recours à l’e-commerce. D’une façon générale, l’e-commerce recense non seulement ceux qui achètent par Internet, mais également ceux qui y vendent des biens et des services.

Les droits du consommateur et mesure de sécurité

Étymologiquement, l’e-commerce est un grand lieu d’échange entre plusieurs internautes. De nombreuses questions se posent face à cette propagation de la vente en ligne, surtout, en termes de droits du consommateur et de sécurité des réseaux informatiques. Il est important de souligner que les risques que peuvent courir les consommateurs de la vente en ligne sont énormes. Dans l’optique où ces derniers s’engagent à acheter des produits à l’étranger, des difficultés sont à craindre en cas de litige. À propos du commerce électronique dans tous les pays européens, une législation en vigueur mise sur l’uniformisation des règles qui régissent l’e-commerce. Ainsi, les internautes doivent être plus prudents pour les achats effectués hors de l’Union Européenne. Il faut donc prendre conscience des conditions de vente dans les pays non affiliés à l’Union Européenne.

E-commerce et e-business : toute une différence

La solution e-commerce est le fait qu’un marchand puisse vendre sur Internet, en toute liberté, tous ses produits. C’est en quelque sorte une vente par correspondance sur Internet. Le e-commerce ne garantit aucunement le privilège d’un site, du fait qu’il ne propose que des fonctionnalités assez limitées au panier. Cependant, l’E.-business touche tout ce qui peut concrétiser une vente afin de fidéliser les clients. L’e-business est, si l’on veut dire, une vente et une prestation à très long terme, car il est composé, à la base, de relations et d’échanges. Cela se pratique par le fait du mailing, des promotions données et des actions de fidélisation. Le-business permet également aux marchands d’effectuer une prospection.

Aspects juridiques, responsabilité du vendeur et sécurité en termes d’e-commerce

En France, une loi renforce la protection des consommateurs du commerce électronique. Ainsi, tous les professionnels de la vente en ligne doivent impérativement indiquer une date limite de livraison. En cas de retard d’une semaine, le consommateur est en droit de dénoncer la commande via une lettre recommandée suivant un accusé de réception. De ce fait, le remboursement du consommateur doit se faire dans les meilleurs délais, dans les 30 jours suivant la date d’achat, au plus tard. Par conséquent, tout contrat de vente doit préciser l’existence d’un droit de rétractation. Ne peut plus être imposé les remboursements sous forme d’avoir. Ne peuvent être surtaxés les services qui permettent de faire jour la garantie, d’exercer le droit de rétractation et de suivre l’exécution de la commande.

La législation en vigueur qui régit le commerce électronique ou la vente à distance est très stricte envers les deux entités. Bien que cette nouvelle pratique soit un fait social, l’union des états européens de voir le droit des consommateurs à consommer, mais également, de veiller sur la sécurité de ces derniers.

L’e-commerce : une pratique généralisée partout dans le monde

28/04/2012

Comme son nom l’indique, l’e-commerce désigne le commerce électronique ou bien la vente en ligne. Dans ses débuts, la vente en ligne est perçue comme un magasin virtuel où une stratégie de vente est élaborée minutieusement. La stratégie de vente la plus efficace est le click and mortar. En complément de son réseau de distribution classique, un magasin propose également les mêmes produits en ligne. L’e-commerce devient aujourd’hui une pratique généralisée, du fait qu’on peut tout acheter en ligne. À un certain moment, l’e-commerce se limitait à quelques produits, biens et services.

Législation de la vente à distance

Il est important de savoir que les lois qui réglementent la vente à distance s’attachent bien évidemment au e-commerce. Mis à part les produits de consommation, l’e-commerce relève également de la vente de biens et de services. C’est pourquoi, en France, la législation en vigueur évolue selon les produits mis en vente. Pour tout achat d’un bien manufacturé, l’acheteur dispose d’un droit de délai de réflexion de sept jours pour retourner sa commande et pour se rétracter. Cependant, cette prérogative est considérée comme nulle dans le cas d’un achat d’un service tel qu’un billet de train ou d’avion.

L’ampleur du marché de la vente à distance

Ces dix dernières années, les statistiques estimaient que le commerce en ligne indiquait un marché prépondérant pour un chiffre d’affaires évalué à 10 milliards d’euros. Cette estimation devance largement la vente à distance traditionnelle. Cela s’explique du fait qu’en moyenne, un internaute sur deux devient un client du commerce électronique. Il faut dire que la consommation en ligne devient une seconde nature face au commerce traditionnel. Ainsi, face à tant de succès, la panoplie de biens et services mis en vente sur Internet pour les particuliers connait une certaine diversité. On peut trouver presque de tout en faisant des recherches en ligne telle les équipements informatiques, les offres de voyages et également des biens culturels.

Le développement des offres particulières en ligne

Grâce aux différentes séries de biens et services proposés sur Internet, des services spécifiques viennent s’ajouter au développement du e-commerce. De nouveaux systèmes de vente et de services renforcent les séries déjà proposées en ligne telles que la vente aux enchères, la location de DVD en ligne, le téléchargement de musique et le développement photo. Plusieurs entités ont également pris la peine de profiter de la situation dans ce nouveau marché pour proposer ses biens et services qui sont payants ou non. Les institutions telles que les assurances et les banques développent également leurs services à travers les biens-faits que représente l’e-commerce.

Le commerce en ligne connait une certaine réputation du fait qu’une personne sur deux prend la peine d’acheter en ligne. Avoir recours à l’e-commerce est une chose à la fois innovante et facile, car cela ne prend pas de temps et on peut le faire chez soi, tout en évitant de se déplacer. Le commerce en ligne promet également l’avantage d’avoir une multitude de choix sur tous les produits. L’on peut aussi, parfois, bénéficier d’une réduction ou d’une promotion sur des articles ou des services proposés en ligne.